Le 4 mars 2020 était organisée dans les locaux de l’ISPAIA (Technopôle de Saint-Brieuc) une conférence sur les nouveaux modèles économiques.

Animée par Jean-Charles MINIER, directeur de Baie d’Armor Entreprises, et Gaëlle Ollivro, déléguée Côtes d’Armor du réseau Bretagne Entreprendre, cette soirée économique avait pour objectif de sensibiliser et d'inspirer les dirigeants à la nécessité de faire évoluer leurs modèles économiques : un sujet d’actualité dans le contexte de la crise sanitaire et de ses conséquences dans les mois à venir.

Cette conférence co-organisée par le Réseau Entreprendre, Saint-Brieuc Entreprises, Initiative Armor, la CCI22 et Saint-Brieuc Armor Agglomération, s’est déroulée en trois temps :

Etape 1 : inspirer et donner à réfléchir avec les témoignages de 3 dirigeants (Eliane Rivière « Camping au Bocage du Lac », Richard Bauzon « Hôtel Restaurant L’Eskemm », Betty Boland « Kaecia »).
Etape 2 : un atelier pour comprendre et manipuler les concepts de l’Economie de la Fonctionnalité et de la Coopération (EFC) afin de réaliser l’esquisse d’un nouveau modèle économique pour son entreprise et d’être capable de se projeter dans une trajectoire de mise en œuvre de ce nouveau modèle dans son entreprise.

Etape 3 : une conférence animée par Aurélien Pasquier, dirigeant de l'agence Everest (Rennes) et expert de l'EFC chez Immatera.

 

 

 
Le 19 décembre avait lieu le traditionnel déjeuner de fin d’année de Cap Entreprises avec son inévitable défilé de pulls et de tenues de Noël. La société ImmersionTools a participé à la fête en proposant une animation en réalité virtuelle « Christmas snowballs », à défaut de pouvoir lancer de vraies boules de neige…
 

 

La SEM Baie d’Armor Entreprises anime et assure la gestion au quotidien de Cap Entreprises dans le cadre d’un marché public de prestations de services de Saint-Brieuc Armor Agglomération. Les bâtiments de Cap Entreprises 1 et 2, soit 5.000 m² au total, appartiennent en effet à la communauté d’agglomération qui assume de son côté les charges de propriété. En 7 ans de gestion, la SEM Baie d’Armor Entreprises a accompagné 48 nouvelles entreprises dont 41 sont aujourd’hui existantes et installées sur le territoire de Saint-Brieuc Armor Agglomération. Elles représentent 200 emplois en équivalent temps plein, dirigeants inclus. A ces chiffres s’ajoutent également 22 entrées directes en hôtel d’entreprises de sociétés de moins de 4 ans qui n’ont pas exprimé le besoin d’être accompagnées. La SEM Baie d’Armor Entreprises s’est vue attribuer un nouveau marché, conclu pour une durée d’un an, à compter du 1er janvier 2020 et renouvelable une fois sans pouvoir excéder au total deux ans. Cette durée courte du marché est à mettre en lien avec une expertise en cours sur la gestion de l’ensemble de l’immobilier d’entreprises de Saint-Brieuc Armor Agglomération qui, outre Cap Entreprises, comprend des ateliers sur le Port du Légué , les espaces tertiaires de Keraia sur la technopôle et un atelier-relais en cours de construction à Ploeuc-L’Hermitage. Par ailleurs, des études sont en cours pour le développement d’un pôle économique sur Quintin et sur un projet Totem de l’innovation sur Saint-Brieuc.

Le projet EU4Tech a pour objectif de favoriser le transfert technologique et l’innovation dans les pays de l’ex-Yougoslavie et d’Albanie. Il implique tous les acteurs de l’écosystème : universités, incubateurs, technopoles, pouvoirs publics… Les 15 et 16 octobre, Jean-Charles Minier est intervenu lors d’un colloque au Belgrade Science & Technology Park afin de restituer les résultats d’une étude sur l’internationalisation des « Sciences Parks et des Business Incubators des Balkans de l’Ouest». Après un rappel de la situation actuelle, il a présenté les grandes lignes d’un possible appel à candidature visant à créer des coopérations entre les structures d’accompagnement des entreprises innovantes des Balkans et leurs homologues des pays de l’UE. Il s’agit d’un projet de « jumelages » (Twinnings initiative) dont les actions concrètes pourraient être des échanges de personnes en charge de l’accompagnement, le recours à des experts, l’organisation de conférences, l’émergence de projets collaboratifs… L’objectif final est aussi de donner à ces structures une dimension internationale et de créer ainsi un terreau favorable pour de nouvelles opportunités d’affaires pour les entreprises accompagnées. Les coopérations internationales initiées à Cap Entreprises par inno TSD depuis plusieurs années dans le cadre de projets européens ont été utiles pour les conclusions de l’étude qui s’est aussi appuyée sur la visite de 6 structures d’accompagnement dans trois pays des Balkans en novembre 2018.